TRANSMISSION

©Romane Debroise

Le travail d'une compagnie ne se résume pas à la création de spectacles, ces petites bulles hors du temps qui nous échappent un instant de l'aliénation, parfois, en prenant conscience de cette aliénation d'une manière aiguisée ou inédite et elle nous est alors renvoyée. Et paradoxalement, ça fait du bien.

La compagnie Le Jardin des Délices joue des spectacles dans des endroits très différents avec des spectateurs très différents. C'est même un enjeu important pour nous, faire goûter avec humour la porosité entre les contraires, le beau et le laid, le sacré et le profane, le propre et le sale, le masculin et le féminin, et faire valser ces apparentes contradictions pour faire surgir autre chose, un autre possible avec les gens, qui nous ressemble et aussi qui ne nous ressemble pas. C'est la rencontre par le spectacle vivant.

Il y a aussi de nombreuses possibilités de rencontrer les gens, toutes sortes de gens, de toutes origines sociales, mais de façon plus personnelle, par des actions pédagogiques, artistiques, dans le jargon du métier, des interventions artistiques.

Et bien sûr parfois on ne sait plus bien démêler qui apprend de qui, c'est d'ailleurs cela qui est beau dans l'être humain. 

Les gens dans le jargon, on les appelle les publics. 

Stages de pratiques, ateliers artistiques et interventions

PROJETS EN IMMERSION

RE1603B_1200.jpg
atelier_jonglage_©_milan_szypura25.jpg

La création de spectacles est une des manières que nous utilisons pour rencontrer des publics et faire art dans notre société mais ce n'est pas la seule; pour nous, l'art est essentiel et il l'est pour tout le monde. 

Aussi nous nous engageons régulièrement dans des actions artistiques et pédagogiques auprès des publics avec un certain appétit (politique et social) pour les actions en direction des publics dits empêchés. 

Nous dirigeons aussi des workshops à l'attention de scolaires, publics amateurs et professionnels.

notre démarche de création s'appuie sur l'idée que nous sommes tous des monstres et que le cirque est l'endroit où on peut l'être et le vivre joyeusement.

le cirque, endroit du hors-norme, peut justement questionner la norme et son absurdité. 

Il est pour nous naturel d'aller nous adresser à ceux et celles que la société a déclaré monstres.

Aller vivre et être avec eux dans notre humanité commune.

Grâce à ces rencontres, nos spectacles et notre travail ont un autre écho.

Le projet Héros a été initié par les Subsistances, pour créer un spectacle sur le thème du héros et mener des ateliers artistiques avec 4 classes de primaire et une classe de collège en option cirque.

LeCe spectacle est construit dans le cadre du projet hors les murs 2016 : un processus de création partagé avec les enfants et élèves du quartier et une tournée hors les murs à la rencontre des publics et territoires éloignés.