crédit photo : Milan Szypura

L'HOMME DE BOUE
18 AOÛT 2014 |  PAR GEORGES BONNET | blogs.mediapart.fr

« Bipède à station verticale

Toujours faut se tenir debout
Bipède à station verticale
Parfois j’ai la nostalgie de la gadoue »
Hubert- Felix Thiefaine

 

 

Cette semaine au sirque de Nexon performance hallucinante de Nathan Israël.

 

Il y a un espace circulaire une partie en boue séchée, à l’opposé, symétriquement une partie de boue liquide et comme séparation une  matière molle  entre le sec et l’humide. Cela me fait penser au Ying et au Yang.

L’homme entre, il est debout et jongle avec des quilles au rythme d’une musique métronome, sur la partie sèche de la piste. Son geste se fait las, il s’approche peu à peu de la partie liquide et inexorablement se laisse aller lentement, s’allonge dedans, se recroqueville et durant une dizaine de minutes au son d’une musique lascive  s’enduit méthodiquement et complètement de cette boue blanchâtre de la tête au pied visage compris. Tout cela est absolument incroyable,  de concentration, de détermination, de précision, d’émotions… je ne vous raconte pas la suite enfin ce que j’en ai compris.